Follow:
Pérou, Voyage

Pérou

perou

Un itinéraire de 9 jours dans les plus belles villes du Pérou

Le Pérou est une des destinations les plus prisées pour ses paysages. Sa capitale, Lima, compte un peu plus d’habitants que Montréal, avec 9 millions de personnes. La majorité des vols en direction de ce beau pays atterissent dans cette ville, bordée par l’océan Pacifique. Pour ce rendre a Cuzco, un vol d’une heure est nécessaire.

Cuzco

Cuzco est une des villes les plus haute en altitude, nous coupant le souffle dès la première bouffée d’air. On finit par s’y habituer au fil du temps, mais la température changeante est difficile à assimiler. Le matin, en hiver, les températures tournent autour de 5 degrés Celsius alors qu’en après-midi, elles atteignent les 25 degrés. À savoir, lors de l’arrivée à l’aéroport, il ne faut jamais prendre un des taxis garé à l’entrée, n’attendant que les touristes ne connaissant pas vraiment la valeur d’un trajet. Tous les trajets coûtent environ entre 3 et 7 soles à Cuzco, alors que les taxis de l’aéroport chargeront 20 pesos.

À partir de Cuzco, pour se rendre à Santa Maria dans le nord du pays, où l’atltitude se situe plus au niveau de la mer et la jungle commence, on doit se rendre au terminal Santiago, où un autobu qui part toutes les douze nous y amènera. Le trajet dure environ 5 heures; plusieurs montagnes sont traversées durant le trajet. Pour se rendre à Yellow River, mon hôte, il faudra demander à quelqu’un dans la ville de nous y conduire. Lorsque le grand autobus voyageur arrive dans cette petite ville isolée, certains habitants y voient l’ocxcasion de se faire quelques sous américains et attendent patiemment que les touristes débarquent pour leur proposer de les amener à destination. Le trajet de Santa Maria jusqu’à Yellow River est extrêmement périlleux et il en coûtera 40 soles.

Quellomayo

Lorsque l’on réserve un séjour à Yellow River, Quellomayo, il est possible d’ajouter un forfait où non seulement le souper y est inclut, mais on cuisine avec l’hôte et on apprend une recette typiquement péruvienne. On peut également apprendre à faire de la pâte de cacao et visiter la ferme où on y cultive mandarines, avocat, grains de café, fruits de la passion et plusieurs autres. À savoir : l’hôte n’est pas un hôtel; on mange avec la famille est on fait la vaisselle par la suite avec eux.

Aguas Calientes

De Yellow River, pour se rendre aux ruines du Machu Pichu, deux alternatives sont possibles : prendre le train qui en coûtera environ 300$ américains (exprès pour décourager les touristes car il en coûte seulement 2 soles aux locaux – complètement démesuré) ou y aller à pied pour une marche de 21 km en montagne. Le trajet suit la rivière Rio Urubamba jusqu’à Santa Teresa. En chemin, on y rencontre l’Aguas Termales Cocalmayo, des eaux termales naturellement chaudes en pleine nature. Arrivé à Santa Teresa, le défi est de trouver un autobus qui nous amènera à Hydroélctrica, le tout en espagnol. Les taxi sont des minivans bondés où les gens s’empilent et certains, mêmes, s’accrochent à l’extérieur. À Hydroélectrica, il suffit de suivre la trail de chemin de fer jusqu’à Aguas Calientes, la ville au pied du Machu Pichu.


Arrivé à Aguas Calientes, direction l’hôtel pour se reposer avant l’ascension du Machu Pichu. Une belle option peu coûteuse est l’hôtel Muyurina Alameda, qui offre le wifi et un très bon service à prix très abordable. 

Le Machu Picchu

Le Machu Pichu est considéré comme l’une des 7 merveilles du monde, et avec raison. L’ancienne cité Inca garde des vestiges pratiquement intacte de cette période ancestrale et l’étendu du paysage est à couper le souffle. L’ascension du mont du Machu Pichu est apique et dangereuse; au sommet, on y retrouve les plus jeunes et rigoureux des voyageurs, puisque s’y rendre exige un certain niveau de santé physique.

Le Lac Titicaca

Un autre incontournable du Pérou est sans aucun doute le Lac Titicaca, qui n’est rien de plus que le plus haut lac navigable au monde. Dans ce lac immense choyé au cœur des montagnes hymalayienne, on peut y pêcher de la truite canadienne, introduite en 1934 pour des fins récréatives. On y trouve plusieurs communautés, dont les paramis, vivant sur les îles flottantes. Des bateaux touristiques peuvent nous y amener afin de visiter leurs installations et de leur acheter quelques bricoles, pour leur permettre d’étendre leur commerce et de se procurer des produits un peu plus luxueux. On y retrouve éagelemt aux abords du lac des communautés telles que les Balbino, les Quechuas et les Aqymaras. Certaines familles accueillent les touristes afin de leur faire vivre leur quotidien, alors qu’une grande fête est organisée en leur honneur.

Puno

Pour s’y rendre, à partir d’Aguas Calientes, il est possible de prendre un train jusqu’à Ollantaytambo, puis un autobus en direction de Puno. À partir de cet instant, je joins un groupe organisé par Esprit d’aventure. Il faut compter toute une journée pour effectuer le trajet en autobus vers Puno, puisqu’’il comprend plusieurs arrêts culturels, dont la Chapelle Sixteen de Cusco et les ruines incas du temple de Viracocha. Pour arriver au lac navigable le plus haut du monde, la route s’élève constamment. Si bien qu’à un moment donné, on se rend compte qu’on a le souffle coupé. On se fait alors offrir une tisane ou encore un bonbon au coca, qui aident à guérir le mal de l’air.

Amantani

Arrivé à Puno, on y dort afin de partir tôt le lendemain pour une croisière de 2 jours sur le magnifique Lac Titicaca. On y visite les îles flottantes et leurs habitants, les Uros, puis on arrive à notre hôte pour la nuit sur l’île d’Amantani. Sur cette île, impossible d’y apercevoir une voiture ou un chien. Mais on y voit plusieurs lamas, et aussi des ânes. On y dort chez une famille, où la température la nuit chute dans les -10 et le chauffage est également inexistant.

Taquile

Le lendemain, départ en bateau vers l’île de Taquile, où l’on y dégustera de la truite fraichement pêchée pour dîner. Sur cette île, chacun porte son chapeau qu’il a tricoté lui-même, autant les hommes que les femmes. La vie y est simplifié : aucun Tinder ou Facebook dating. Chacun porte des vêtements spécifiques selon s’ils sont mariés ou célibataires. L’île est paradisiaque avec l’eau cobalt de ses rives et ses fleurs aux couleurs éclatantes. Après cette visite, retour tranquille à Puno, puis transfert vers Puno où un dernier vol local m’attend en direction de Lima.

Lima

À Lima, j’en profite pour visiter le beau quartier de Miraflores. J’y fais de belles rencontres et j’admire les beaux paysages des abords du pacifique avant mon vol international pour mon retour à Montréal.

Share on
Previous Post Next Post

You may also like

No Comments

Leave a Reply